Entrepreneur

Depuis longtemps, les francophones et les anglophones utilisent le même mot : « entrepreneur ». Les racines historiques du mot remontent au vocabulaire de la guerre. Entourer une ville est en effet comparé à une activité entrepreneuriale puisqu’il s’agit d’un acte qui combine stratégie, organisation et risque. Plus récemment, les mots « entrepreneur » et […]

Depuis longtemps, les francophones et les anglophones utilisent le même mot : « entrepreneur ». Les racines historiques du mot remontent au vocabulaire de la guerre. Entourer une ville est en effet comparé à une activité entrepreneuriale puisqu’il s’agit d’un acte qui combine stratégie, organisation et risque. Plus récemment, les mots « entrepreneur » et entreprendre ont pris un sens économique. Ainsi, l’entrepreneur est une personne qui conclut un contrat avec un gouvernement ou une autorité publique en tant que fournisseur de biens ou qui entreprend pour son compte des investissements dans les infrastructures (comme la construction de routes ou de bâtiments). Cela illustre une relation contractuelle entre l’entrepreneur et l’État ou avec un autre entrepreneur, qui suppose une sorte de « confiance » entre les différentes parties du contrat. Dans ce type de contrats, l’entrepreneur prend des risques (économiques ou financiers). Cela explique que dans le vocabulaire économique comme dans le vocabulaire de guerre, l’entrepreneur est appréhendé dans le sens où il « prend des risques ». Selon la fameuse définition de Jeremy Bentham, le « chef d’entreprise » est aussi appréhendé au sens de « porteur de projet » tant dans le vocabulaire économique que de guerre. Dans une autre façon de penser, être entrepreneur est également un moyen d’être à un niveau supérieur de l’échelle sociale ou de la hiérarchie.

Dans cet article, il vous sera présenter l’étymologie du mot « entrepreneur » en français et en anglais. L’objectif étant de souligner la relation complexe entre le risque et les dynamiques sociales liées à ce concept.

Les racines européennes du mot « Entrepreneur »

Les Français et les Anglais utilisent le même mot pour désigner l’entrepreneur. En français, le mot « entrepreneur » vient du mot latin inter prehendere, qui correspond au verbe entreprendre en français et signifie « saisir » ou « prendre le contrôle ». Au Moyen Âge, le verbe entreprendre en France voulait dire « couvrir », alors que le mot « entrepreneur » voulait dire « attaquer ». L’entrepreneur voulait dire un agresseur en français populaire. Cependant, au début du XVe siècle, le verbe entreprendre signifie « prendre des risques » ou « contester ». Le sens premier du mot « entreprise » en français vient cependant de la langue de guerre. En fait, étant donné que les militaires ont besoin de technologies et d’équipements complexes, il faut une organisation, donc un processus stratégique pour « faire la guerre », ce qu’on appelait autrefois « entreprise ». L’économiste et ingénieur militaire Vauban (1633-1707) décrit le siège d’une ville comme une entreprise. Elle repose sur une organisation complexe, dont l’objectif est de conquérir une ville tout en minimisant les pertes humaines. En outre, pendant le siège de la ville, il y avait le souci important de fournir de la nourriture à l’armée. Depuis le XVIe siècle, le mot entrepreneur dans la langue française a attribué une signification différente, c’est-à-dire d’une personne qui construit un bâtiment ou fournit des biens pour le compte d’une autorité publique, par exemple, le gouvernement. Cette transaction se traduit par un contrat entre les deux parties (l’entrepreneur et l’autorité publique). Selon cette procédure, l’entrepreneur gagne une somme fixe prédéfinie dans le contrat; prenant ainsi un risque financier. L’économiste français Richard Cantillon définit l’entrepreneur comme une personne qui achète des biens à un certain prix et les vend à un prix inconnu. On arrive ainsi à une définition fondamentale et universelle du mot entrepreneur qui correspond bien aux définitions données par d’autres langues. Dans le Dictionnaire Universel du Commerce (Savary des Bruslons 1723), l’entrepreneur est simplement défini comme une personne qui entreprend une œuvre. Dans l’Encyclopedie of Diderot and d’Alembert (1751-1772), l’entrepreneur est aussi défini comme une personne qui entreprend une œuvre. Mais cette encyclopédie donne des définitions plus détaillées en séparant les domaines du travail, comme l’« entrepreneur manufacturier » ou l’« entrepreneur de bâtiment ». Au XIXe siècle, le mot « entrepreneur » est utilisé comme « celui qui entreprend une entreprise » ou « celui qui possède et gère une entreprise » ou « une personne qui prend un risque de profit ou de perte ». Le mot « croque-mort » n’est pas utilisé comme un créateur d’entreprise, mais comme un gestionnaire. Par exemple, Adam Smith parle d’un « entrepreneur de pompes funèbres d’une grande entreprise » dans son célèbre livre The Wealth of Nations (1776). Pour résumer, l’entrepreneur, en français et en anglais, est une personne qui veut contrôler sa vie et s’enrichir. L’entrepreneur est généralement un bourgeois, rarement un noble. Ainsi, en faisant des affaires, un bourgeois peut devenir une personne influente, comme nous remarquons le phénomène social dans les œuvres de Shakespeare. Ce même phénomène est partiellement remarqué dans la littérature arabe où le marchand pourrait également être apprécié positivement. Ainsi, devenir entrepreneur est une voie de montée sociale.

En langue grecque moderne, par exemple, la signification est similaire à celle des langues française ou anglaise. Ainsi, l’entrepreneur est une personne qui a un comportement actif, qui agit, mais tout en insinuant une notion de « confiance ». Un entrepreneur est un créateur d’entreprise ou créateur de projets. Depuis le VIIe siècle, les économistes ont construit un important travail économique basé sur les principes d’Aristote (le chrétien). Si la plupart de ces économistes sont libéraux, ils pensent que le marché libre n’est pas seulement un moyen d’acheter des biens, mais un moyen de spéculation. Ainsi, dans ce contexte, l’entrepreneur joue un rôle important.

Conclusion

L’étymologie du mot « entrepreneur » est très enrichissante. Cette brève étude étymologique montre que l’entrepreneur est un acteur social qui a un rôle important à jouer. Par sa capacité d’inventer, il a le pouvoir de changer son environnement économique. Mais l’étude étymologique montre aussi la montée d’un comportement individualiste. Devenir entrepreneur est un moyen de s’enrichir. En France ou en Angleterre, l’entrepreneur en tant qu’acteur social apparaît entre le XVIe et le XVIIe siècle, avec l’émergence de l’individualisme et l’expansion économique et géographique de l’Europe, qui est devenue la première puissance économique à l’époque.

 

 

 

Source: L’encyclopédie de l’innovation, de l’invention et de l’entrepreneuriat et reflexions personnelles de l’auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *